51 (modifié par Drakkar 14-08-2008 23:45:45)

Re : Les triples

Pour en revenir au sujet,

si on prend comme définition le fait qu'il y ai 2, 3 ou 4 fois plus de malt,
je pense que chaque brasseur possède sa propre simple, double...
car il n'y a pas de quantité donné, et par exemple tel brasseur peut utilisé 1,5 voir 2 fois plus de malt qu'un autre brasseur pour faire une simple et pourtant c'est 2 bières de 2 brasseurs différent sont nommée des simples.

Donc je pense que ces termes sont personnalisé à chaque brasserie selon les bières qu'ils produisent.

Partager

52

Re : Les triples

Peste Sournoise à raison, mais plutôt que les ingrédients, la seule régle qu'on peut mentionner c'est au niveau du résultat alcoolique :
simple : 3%av
double : 6%av
triple : 9%av
quadruple : 12%av

c'est pourquoi les barley wines ne sont pas de ce type, on y transforme plus de sucres semi-complexes, la bière restant donc fortement lourde en fin de fermentation, elle n'entre pas dans ces catégorie (car sinon, avec une triple dose, on arrive souvent à peine à 3à4%av)

Partager

53

Re : Les triples

Mouai... Des doubles, il y en a qui font 8%, des triples 8% et les la trappe quadruple doit faire dans les 11%.

Une pils c'est une double ? si tu prends une Pelforth Blonde ça fait 5,9%. Une leffe blonde fait 6,6%, pourtant c'est une blonde pas une double (double étant brune).

Partager

54

Re : Les triples

Je ne pense pas qu'une double soit obligatoirement une brune même si la plupart des bières double sont des brunes, mais ils existent aussi des blonde qui soit à 6% et pourtant si on y reprend à la définition c'est une double mais aussi une blonde à la base.

Partager

55 (modifié par Erwan21a 22-08-2008 16:48:22)

Re : Les triples

Il y a sur ce site une explication au double, triple, quadruple. Il sagit de la quantité de matl utilisé. Simple dose, double dose...etc. La couleur qu'aurait ces bieres ne serait que des choix de brasseur et non une obligation technique.
## site commercial interdit ##

Mais comme ils le disent bien, ces nominations sont très controversées.

Partager

Re : Les triples

je remonte ce sujet sur la fermentation et voici ce que je peux lire sur un site bien connu de tous

" On désigne par bière double et bière triple une bière de fermentation haute dans le style des bières trappistes de l'abbaye de Westmalle, qui est à l'origine de ces appellations. On les emploie pour des bières dont la teneur en alcool est supérieure à celle d'une bière de consommation courante, qui serait qualifiée de « simple ». Les brasseurs jouent sur la quantité des matières premières utilisées pour un même volume d'eau, lors des différentes phases de création pour obtenir un moût plus ou moins concentré, qui donnera une bière plus ou moins forte. Ce type de bière est généralement brassée à partir d'une grande quantité de sucre, permettant d'atteindre le degré alcoolique souhaité après fermentation.
Une bière double est en général une bière brune, de titre alcoolique de l'ordre de 7% en volume, alors qu'une bière triple est en général une bière blonde, de titre alcoolique de l'ordre de 9% en volume."

question : une bière brune de type st bernardus abt 12 qui tire à 10.5% c'est quoi ? une triple brune ???

en tout cas l'histoire des doubles et triple fermentation subies c'est de la grande connerie marketing

    "Enfin, l'appellation « double » ou « triple » est parfois utilisée comme une technique de marketing pour désigner une bière qui aurait subi deux ou trois fermentations successives, et serait ainsi un produit spécial. Cela n'a pas vraiment de sens, dans la mesure où toute bière subit au moins une fermentation primaire, transformant le sucre en alcool, et une fermentation secondaire (période de garde) permettant l'affinage du goût de la bière. C'est cet affinage, qui peut avoir lieu en plusieurs phases, et notamment se poursuivre en bouteille pour une bière sur levure, qui a amené certaines brasseries à parler de « triple fermentation », bien que cette appellation ne soit pas utilisée par les amateurs de bière.

Partager

Re : Les triples

Patate a écrit:

Bonjour, voici donc mon premier message et histoire de bien commencer j'ai une question qui en contiendra une seconde :

Qu'entend-t-on par la notion de bière triple ?

sur un site de vente en ligne on lit que cela signifie "maltage triple" :

"Bière brassée avec une quantité triple de malt par rapport à l'habitude (de 50 kg à 70 kg par hectolitre). Dans l'ensemble, les bières à «maltage triple» ont un titre alcoolique élevé (de 8° à 10°), un goût de céréales très prononcé ainsi que des arômes plus présents, plus riches, et plus forts et sont plus sucrées que celles ayant moins de malt.
Même si rien ne l'oblige, l'usage fait que les bières «triples» sont presque toutes blondes.
Aucune règle précise ne définissant ce qu'est une «triple», cette dénomination utilisée essentiellement en Belgique est controversée et ne fait pas l'unanimité.
Une autre définition d'une «triple» est une bière qui a subi trois fermentations : une première fermentation primaire dépendant de la recette de la bière puis une seconde fermentation lors de la garde et enfin une dernière en bouteille."

Or c'est cette dernière notion de triple fermentation que l'on me sort à chaque fois. Alors qu'en est-il ? Une Chimay, une Maredsous, une Saint Feuillen, une Tongerlou encore une Watou lorsqu'on les nomme "triples" sont elles fermentées 3 fois ou à triple maltage ?

La question subsidiaire est "dans quelle partie du forum dois-je poser ce genre de question à l'avenir ? L'estaminet ?

Bonne soirée

Salut Patate.
Sujet brûlant...maintes fois discuté sur le forum.
Si toutes les "triples" étaient des fermentations triples, il y aurait 2 types de bières : les refermentées en bouteille et les non-refermentées en bouteille.
Et nous savons bien que c'est plus compliqué que ça.
Je maintiens que le mot "triple" signifiait au départ "triple quantité de malt" (dixit les moines).
Toutes les Triples blondes et refermentées en bouteille sont à l'origine des clones de la Westmalle, instigatrice du style.

Pas de style, pas de famille : des méthodes.

Partager

58

Re : Les triples

Ok Peste Sournoise, c'était aussi ce qu'il m'avait semblé mais cette histoire de nombre de fermentation(s) me revenant sans cesse aux oreilles j'ai fini par avoir un doute.

Pour aller dans ce sens tout en rendant tout ça un peu plus opaque la Chouffe Houblon est dite "triple" pour l'utilisation de 3 types de houblons et non de maltes... Mais donc rien à voir avec le nombre de fermentation.

On a beau dire, on a beau faire, y aura toujours de la pomme de terre.

Re : Les triples

Oui, les brasseurs n'en font qu'à leurs têtes !
Ainsi, on peut lire sur les étiquettes :
- Triple "fermentations"
- Triple (façon Triple malt, blonde forte, style imposé par Westmalle)
- Triple "houblons"
- Triple "céréales" (façon Karmeliet).

C'est très clair pour tout le monde maintenant !

Pas de style, pas de famille : des méthodes.

Partager

60

Re : Les triples

Pour apporter de l'eau au moulin de Peste Sournoise, je viens de remarquer que sur la bouteille de 33cl de la Tongerlo Tripel si dans la plupart des langues on indique que c'est une "triple blonde", il y a une langue (a priori c'est de l'italien) dans laquelle il est indiqué "Triplo Malto Bionda". C'est la seule langue présente sur l'étiquette qui parle de triple malt. Ces italiens auraient-ils le sens de la précision ?

On a beau dire, on a beau faire, y aura toujours de la pomme de terre.

61

Re : Les triples

C'est peut-être simplement la dénomination italienne. ça ne veut peut-être pas dire que c'est une triple céréale, mais triple blonde tout court.

Partager

62

Re : Les triples

Dans un traducteur automatique ça donne "Triple Malte Blonde" mais il faudrait demander aux italiens ce qu'ils pensent de cette traduction.

On a beau dire, on a beau faire, y aura toujours de la pomme de terre.

63

Re : Les triples

Triple blonde pure malt ?

Partager

Re : Les triples

j'ai déjà remarqué que certaines traductions prévoyaient toujours le mot malt. il y a peut-être une législation nationale qui prévoit expressément qu'il faut le préciser

Vous racontez ce qui s'est passé, sans vous arrêter, et si jamais vous changez quoi que ce soit en cours de route, je vous envoie le registre à travers la gueule, vu?

Partager

65

Re : Les triples

je pense oui, j'ai pas le texte en tête, mais pour être une bière il faut du malt et non pas des succédanés (céréales non maltées, ou sucres divers)
Mais ça n'empêche qu'on peut malter quasiment toutes les céréales, y compris les 3 céréales de la triple karmeliet, donc, même si on mentionne triple malt, ça veut pas dire s'il y en a 3x plus ou s'il y a 3 types de malts default/wink

Partager