1 (modifié par Startrak 14-02-2018 21:34:35)

Sujet : Brussels Beer Project - Leviathan

Leviathan - 25cl - 9.1% - 60 IBU - Brussels Beer Project
Cognac Aged Belgian Barley Wine - Embouteillée le 12/09/2016 et ouverte le 5/02/2018.

http://forum.touteslesbieres.fr/img/m/7468/t/p1c6al0r16h5512nr1sn7gjd1epp3.jpg

Oeil : Couleur rouge rubis. Mousse beige moyennement abondante qui s'estompe rapidement.

Nez : Fruits jaunes macérés, caramel au beurre, pointe de réglisse. Ca sent aussi la banane flambée... au cognac forcément! default/big_smile 

Bouche : Une attaque ronde, maltée, la texture n'est pas vraiment très liquoreuse. Goût de fruits jaunes, de vanille, de caramel. Bel équilibre entre le goût sucré et l'alcool (Cognac). Enfin, une pointe d'amertume qui ne passe pas inaperçue même si je suis surpris qu'elle soit annoncée à 60 IBU.

Avis : Une bière sympathique, assez bien équilibrée mais qui manque un peu de corps et de puissance, voire de caractère pour être vraiment mémorable.
Il faut peut-être la laisser vieillir bien plus longtemps. Sur l'étiquette ils indiquent "qu'elle se bonifie avec l'âge", je pensais qu'1 an et demi c'était déjà pas mal. default/roll Je tenterai peut-être d'en oublier une pendant quelques années...
Elle m'a quand même très bien accompagné pendant la nuit du dernier Superbowl! default/smile

Partager

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

J'avais dégusté une Léviathan jeune, 2 ou 3 mois après sa mise en bouteille (c'était fin 2016, ils n'en ont plus jamais refait depuis de toute façon), et je me souviens que j'avais été un peu déçu par cette bière. Le caviste qui me l'avait vendu m'avait conseillé de la faire vieillir un an, mais après avoir lu ton commentaire je me dis que ça n'aurait pas changé grand chose de toute façon !

Je connaissais déjà bien la Cognac Barrel de La Débauche à l'époque, et j'avais trouvé qu'à tout point de vue cette dernière lui était de loin supérieure. Complexité, amertume (oui on ne sent absolument pas les 60 IBUs dans la Léviathan, comme je dis toujours de toute façons les IBUs ne veulent rien dire), longueur en bouche, etc.. J'avais trouvé la Léviathan pas mal mais sans plus. Alors que la Cognac Barrel de La Débauche est un chef-d’œuvre.

Dans le même temps je m'étais toujours dit que l'expérience aurait probablement été plus prometteuse si j'avais écouté les conseils du caviste, et des brasseurs donc, mais grâce à ton commentaire je me dis que finalement je n'ai rien à regretter. Une bière sympathique mais sans plus, c'est exactement l'impression qu'elle m'avait laissée.

Très loin du niveau des meilleures bières de cette excellente brasserie.

-On est encore capable de tenir le litre sans s'prendre pour Dieu le père!
-Mais c'est bien ce que je vous reproche! Vous avez le vin p'tit et la cuite mesquine,dans le fond vous méritez pas de boire.

Partager

3 (modifié par pablo69 15-02-2018 23:35:39)

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

Startrak a écrit:

une pointe d'amertume qui ne passe pas inaperçue même si je suis surpris qu'elle soit annoncée à 60 IBU.

Après un an et demi de bouteille, c'est plutôt normal que l'amertume se soit assagie.


Olivier P a écrit:

comme je dis toujours de toute façons les IBUs ne veulent rien dire

Je trouve que tu exagère un peu, certes l'IBU est une unité de mesure de l'amertume plutôt "théorique", ce qui fait que parfois le ressenti lors d'une dégustation est différent. Elle donne quand même une indication, qu'il ne faut pas forcement prendre pour une vérité absolue. Mais de là à dire que "les IBUs ne veulent rien dire", je trouve que c'est un peu fort !

"Si l’on sait exactement ce qu’on va faire, à quoi bon le faire ?"
Pablo Picasso

4

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

Il me semble que la mesure de l 'IBU se base sur des éléments précis. Les houblons utilisés et leur potentiel amerisant ainsi que le type de houblonnage choisi. Le taux répond donc à des règles précises et théoriques en effet.

Par contre, la perception qu'on va en avoir va varier en fonction du type de bière dégustée ... Une bière ronde, sucrée et fortement alcoolisée paraîtra beaucoup moins amère qu'une bière légère et sèche, quand bien même elles affichent une IBU identique.

ta leviathan fait 9 % alc, ronde et maltée, je pense que ça doit contrebalancer la puissance amérisante du houblon, mème s'il doit quand mème se faire ressentir un petit peu.

Z’avez beau dire, y a pas seulement que d’ la pomme ... y a aut’ chose ... ça serait pas des fois de la betterave ?? Hein ?

Partager

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

pablo69 a écrit:

Après un an et demi de bouteille, c'est plutôt normal que l'amertume se soit assagie.

Comme je l'ai dit, moi je l'avais testé jeune et je ne lui avais trouvé aucune amertume. Dans ce cas précis l'âge n'a rien à voir avec ça.

De plus il m'est arrivé de déguster des bières assez "âgées" qui restaient très amères. J'ai dégusté une Westmalle triple d'un an et demi une fois, hé bien elle m'avait semblée même plus amère que d'habitude !

Maintenant il est tout à fait vrai que l'âge peut avoir un impact, mais ce n'est pas une règle.


Je trouve que tu exagère un peu, certes l'IBU est une unité de mesure de l'amertume plutôt "théorique", ce qui fait que parfois le ressenti lors d'une dégustation est différent. Elle donne quand même une indication, qu'il ne faut pas forcement prendre pour une vérité absolue. Mais de là à dire que "les IBUs ne veulent rien dire", je trouve que c'est un peu fort !

Oui je l'admets, j'exagère quelque peu. Mais pourtant je persiste et je signe. default/smile

Je suis désolé mais j'ai eu maintes expériences avec des bières à plus de 70 IBU qui s'avéraient n'être absolument pas amères (Distorsion, Bigorre IPA, etc..), et à l'inverse des bières de 30, 40 IBU qui s'avéraient être assez amères (Westmalle triple, Saison de Dottignies), qu'il m'est désormais impossible de me fier à cette unité de mesure.

Certes elle donne une indication, mais étant donné que cette indication est dans beaucoup de cas totalement à l'opposé de ce à quoi on s'attend, moi personnellement je ne m'y fie plus.

-On est encore capable de tenir le litre sans s'prendre pour Dieu le père!
-Mais c'est bien ce que je vous reproche! Vous avez le vin p'tit et la cuite mesquine,dans le fond vous méritez pas de boire.

Partager

6 (modifié par pablo69 16-02-2018 15:07:17)

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

Olivier P a écrit:

il m'est arrivé de déguster des bières assez "âgées" qui restaient très amères. J'ai dégusté une Westmalle triple d'un an et demi une fois, hé bien elle m'avait semblée même plus amère que d'habitude !

Maintenant il est tout à fait vrai que l'âge peut avoir un impact, mais ce n'est pas une règle.

Ce n'est pas une règle, c'est plutôt un fait les saveurs houblonnées (aromatique et amertume) sont celles qui s'atténuent le plus rapidement. Après je suis d'accord avec toi, certaines bières résistent mieux que d'autres.


Olivier P a écrit:

Je suis désolé mais j'ai eu maintes expériences avec des bières à plus de 70 IBU qui s'avéraient n'être absolument pas amères (Distorsion, Bigorre IPA, etc..), et à l'inverse des bières de 30, 40 IBU qui s'avéraient être assez amères (Westmalle triple, Saison de Dottignies)

Personnellement je n'ai jamais bu de bière annoncée à 70 IBU, qui ne soit absolument pas amère ! À mon avis, soit la bière était ratée ou alors complètement passée !


Olivier P a écrit:

Certes elle donne une indication, mais étant donné que cette indication est dans beaucoup de cas totalement à l'opposé de ce à quoi on s'attend, moi personnellement je ne m'y fie plus.

J'ai aussi fait l'expérience de bières moins amères que ce qui était annoncé par l'IBU (ou l'inverse), même parfois presqu'à l'opposé (mais cela restait des exceptions). Après ce n'est qu'une indication ("théorique"), qu'un paramètre parmi d'autres. Je pense que s'y fier aveuglément serait une erreur, l'inverse aussi.

"Si l’on sait exactement ce qu’on va faire, à quoi bon le faire ?"
Pablo Picasso

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

Il y a plusieurs façons d'estimer l'IBU : la formule mathématique en fonction du houblon utilisé (qualité et quantité), de son taux en acide iso-alpha isomérisé et du volume du moût après ébullition (l'unité est le mg/l) et la dégustation.
Sauf que la dégustation reste subjective : la bière en elle-même (la densité, le sucre résiduel, ...) et le dégustateur (ses goûts, sa perception de l'amertume, son éducation, ...).
Pas si simple hein !

Pas de style, pas de famille : des méthodes.

Partager

8

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

La sensation d'amertume est aussi liée à la densité de la bière également. On parle d'un ratio amertume/densité initiale. Au dessus de 0,5, on a affaire à des bières bien amères.

Une bière à 5% avec un IBU à 25 (ratio 0.5) sera plus amère qu'une triple à 9% à 35 IBU (ratio 0.4).

Partager

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

pablo69 a écrit:

Ce n'est pas une règle, c'est plutôt un fait les saveurs houblonnées (aromatique et amertume) sont celles qui s'atténuent le plus rapidement. Après je suis d'accord avec toi, certaines bières résistent mieux que d'autres.

Oui je le sais bien, je ne sais combien de fois j'ai mentionné le fait que les IPAs doivent se boire jeunes dans mes postes, donc je suis bien au courant de cet état de fait !

Mais, ce que je veux dire, c'est que, si en général il vaut mieux déguster les bières bien houblonnées le plus jeune possible, non seulement certaines bières résistent mieux que d'autres, mais on peut également avoir de belles surprises !

C'est pourquoi j'ai cité l'exemple de la Westmalle Triple, celle d'un an et demi que j'avais bu avait certes perdu en aromatique, mais par contre elle s'était même RENFORCEE au niveau amertume !

Donc nous pouvons en conclure que l'effet de l'âge sur l'amertume ne sera pas forcément négatif.

Personnellement je n'ai jamais bu de bière annoncée à 70 IBU, qui ne soit absolument pas amère ! À mon avis, soit la bière était ratée ou alors complètement passée !

Peut-être, mais, même si tu as dégusté plus de bières que moi, il y a néanmoins beaucoup de bières que j'ai dégustées que tu n'as pas encore bues.. Ce qui est le cas des deux que je cites en exemple, car si tu les connaissais tu serais obligatoirement d'accord avec moi.

La Distorsion, de Jukebox (brasserie Québécoise), est une bière que je connais très bien, une de mes premières IPAs et je l'ai dégustée très souvent. Toujours dans de bonnes conditions de dégustation, toujours assez jeune. Cette bière est affichées à 80 IBU, et bien je peux te confirmer que je ne sens que très, très peu d'amertume. Heureusement qu'elle est très bien faite néanmoins, car j'ai quand même toujours été déçu par ce fait (normal pour un fan d'amertume).

Et ne parlons même pas de la Double Distorsion, annoncée à 100 IBU et encore moins amère.. Ces bières ont un fort côté rond et sucré qui annihile toute amertume.

Pareil pour la Bigorre, de Piggy, une bière que j'avais dégustée en bouteille assez jeune, que j'ai redécouverte à la pression récemment, et dont j'ai appris qu'elle faisait 75 IBU !! Je n'arrivais pas à y croire.. Je t'invite à la découvrir et tu verras qu'elle n'a qu'une TRES FAIBLE amertume en toute fin de bouche.

Et ces bières ne sont ni ratées, ni passées.

J'ai aussi fait l'expérience de bières moins amères que ce qui était annoncé par l'IBU (ou l'inverse), même parfois presqu'à l'opposé (mais cela restait des exceptions). Après ce n'est qu'une indication ("théorique"), qu'un paramètre parmi d'autres. Je pense que s'y fier aveuglément serait une erreur, l'inverse aussi.

L'inverse aussi ??!! Peut-être, mais étant donné qu'à de nombreuses reprises l'IBU s'est avéré.. mensongé, moi personnellement je préfère ne plus m'y fier. Je préfère me reposer sur l'avis de mon caviste, qui connais bien mes goûts, qu'à un pseudo International Bitter Unit.

Bon, cela dit, si je n'ai personne pour me conseiller et que je suis à la recherche d'une bière amère, je vais quand même devoir me baser là-dessus, mais tout en sachant qu'il y a de grandes chances pour que je sois, au final, très déçu !

Peste Sournoise a écrit:

Sauf que la dégustation reste subjective

Mais, bien évidemment ! C'est d'ailleurs là qu'est le problème (enfin, si problème il y a..), l'amertume est une sensation, et ne peut donc qu'être purement subjective ! Ce qui fait que quelque-chose soit amer est l'appréciation d'une personne donné, et rien de plus. Cela ne peut donc être mesurer d'aucune façon.

Il est donc totalement aberrant de vouloir mesurer l'amertume.

Silence a écrit:

La sensation d'amertume est aussi liée à la densité de la bière également. On parle d'un ratio amertume/densité initiale. Au dessus de 0,5, on a affaire à des bières bien amères.

Une bière à 5% avec un IBU à 25 (ratio 0.5) sera plus amère qu'une triple à 9% à 35 IBU (ratio 0.4).

Oui, cela confirme bien mes dires, il y a tellement de données à prendre en compte dans la sensation d'amertume, et celle que tu mentionnes, comme celles que Peste mentionne, en sont quelques unes parmi tant d'autres !!

Il est juste impossible de donner un indice d'amertume fiable. Purement et simplement.

-On est encore capable de tenir le litre sans s'prendre pour Dieu le père!
-Mais c'est bien ce que je vous reproche! Vous avez le vin p'tit et la cuite mesquine,dans le fond vous méritez pas de boire.

Partager

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

Olivier P a écrit :
Il est donc totalement aberrant de vouloir mesurer l'amertume.

Euh, faudrait pas non plus tomber dans un extrême nihiliste Olivier.
Un indice reste un critère de mesure à prendre en compte pour se faire une idée du produit.

Pas de style, pas de famille : des méthodes.

Partager

11 (modifié par Olivier P 17-02-2018 16:28:31)

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

Oui, il est vrai que j'ai toujours eu un côté nihiliste. default/smile

Mais bref, tout ce que je veux dire c'est que moi personnellement je trouve que cet indice est trop souvent inexact et que, dans la réalité, on s'en passe très bien. Je préfère l'avis de quelqu'un qui connaît mes goûts pour me faire une idée d'un produit, et je ne m'intéresse désormais plus du tout à l'IBU.

-On est encore capable de tenir le litre sans s'prendre pour Dieu le père!
-Mais c'est bien ce que je vous reproche! Vous avez le vin p'tit et la cuite mesquine,dans le fond vous méritez pas de boire.

Partager

12

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

Olivier P a écrit:

non seulement certaines bières résistent mieux que d'autres, mais on peut également avoir de belles surprises !

C'est pourquoi j'ai cité l'exemple de la Westmalle Triple, celle d'un an et demi que j'avais bu avait certes perdu en aromatique, mais par contre elle s'était même RENFORCEE au niveau amertume !

L'amertume qui se renforce avec l'âge, j'avoue que je suis un peu dubitatif !


Olivier P a écrit:

Personnellement je n'ai jamais bu de bière annoncée à 70 IBU, qui ne soit absolument pas amère ! À mon avis, soit la bière était ratée ou alors complètement passée !

Peut-être, mais, même si tu as dégusté plus de bières que moi, il y a néanmoins beaucoup de bières que j'ai dégustées que tu n'as pas encore bues.. Ce qui est le cas des deux que je cites en exemple, car si tu les connaissais tu serais obligatoirement d'accord avec moi.

Ou pas ?


Olivier P a écrit:

Pareil pour la Bigorre, de Piggy, une bière que j'avais dégustée en bouteille assez jeune, que j'ai redécouverte à la pression récemment, et dont j'ai appris qu'elle faisait 75 IBU !! Je n'arrivais pas à y croire.. Je t'invite à la découvrir et tu verras qu'elle n'a qu'une TRES FAIBLE amertume en toute fin de bouche.

Elle sera plus facile pour moi à trouver que les 2 québécoises que tu cites également, et je serai curieux, si j'en ai l'occasion, de pouvoir comparer mes impressions de dégustation avec les tiennes.

"Si l’on sait exactement ce qu’on va faire, à quoi bon le faire ?"
Pablo Picasso

13

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

Ou pas ??!! Non, non, non j'ai dit tu seras OBLIGATOIREMENT d'accord avec moi, est-ce bien clair ?!!!! default/mad

default/smile

Blague à part bien sûr qu'il n'est pas certain que tu ais les même sensations que moi, heureusement même, mais ce que je voulais dire par là c'est que je serais vraiment extrêmement surpris si tu ressentais une amertume avec ces produits. Cela m'étonnerait vraiment beaucoup.

Mais en tout cas j'espère que tu vas pouvoir te procurer une Bigorre le plus vite possible (en effet elle sera probablement plus facile à trouver et.. moins chère, car les 2 québécoises sont hors de prix !), car j'ai hâte de connaître tes impressions sur ce produit.

Je tiens aussi à préciser que je ne dis en aucun cas que l'amertume se renforce avec l'âge en général, je suis même d'accord avec toi sur le fait qu'elle a tendance à être moins présente avec le temps, ce qui est assez logique, mais tout ce que je voulais dire par là c'est que, dans le même temps rien n'est jamais écris, rien n'est jamais établi et que l'on peut avoir des surprises parfois. Comme l'on disait des produits sont plus résistants que d'autres et je citais cette exemple d'une Westmalle qui avait même une amertume plus prononcée 1 an et demi après embouteillage.

Alors maintenant je n'ai aucune explication concernant ce phénomène, je ne sais pas le pourquoi du comment, il peut y avoir de multiples explications, mais le fait est que l'amertume m'avait apparue clairement plus développée que sur toutes les autres Westmalle que j'ai goûtées.

-On est encore capable de tenir le litre sans s'prendre pour Dieu le père!
-Mais c'est bien ce que je vous reproche! Vous avez le vin p'tit et la cuite mesquine,dans le fond vous méritez pas de boire.

Partager

14

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

En même temps le sujet initial c'est la Leviathan, pas la sensation d'amertume. Bref, merci de revenir au sujet initial. Si vous voulez discuter de l'amertume, ouvrez un sujet idoine.

Partager

15

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

Oui c'est vrai, je me faisais la réflexion moi-même, nous avons gravement dévié du sujet initial, moi y compris. Désolé.

Cela dit je me permets de signaler que tu as également contribué à cette déviation Silence. default/wink

Mais bref, tu as raison, nous avons pollué ce sujet. Je pense qu'il faudrait qu'un modérateur créer un nouveau sujet sur la sensation d'amertume et y transfère les messages correspondants, car nous autres, nous n'avons pas la possibilité de le faire.

Merci.

-On est encore capable de tenir le litre sans s'prendre pour Dieu le père!
-Mais c'est bien ce que je vous reproche! Vous avez le vin p'tit et la cuite mesquine,dans le fond vous méritez pas de boire.

Partager

16 (modifié par Olivier P 18-07-2018 20:32:11)

Re : Brussels Beer Project - Leviathan

Leviathan - Brussels Beer Project

Barley Wine

9.1%

Date d'embouteillage : 12 Septembre 2016.

http://forum.touteslesbieres.fr/img/m/7860/t/p1cin8naphokp1qae11nk1j3c33l3.jpg

Mousse : Beige claire, relativement abondante, relativement persistante.

Couleur : Ambrée foncée, marron claire, trouble, quelques reflets rougeoyants. Totalement trouble et marron foncée avec les levure.

Nez : On sent le cognac (normal), le caramel, le cacao, le café, la crème brûlée, les fruits (fruits confits, fruits secs, fruits rouges, fruits noires, banane, poire, pomme), les épices (vanille, réglisse), et une odeur boisée.

Bouche : La bière est plutôt bien fruitée, avec la cerise macérée, le pruneau macéré, la banane, les fruits confits, la poire et la pomme, puis l'on ressent le caramel, le café, la crème brûlée et surtout le cacao, qui prend rapidement le pas sur les autres arômes, et en fin de bouche se développe une amertume, légère mais présente, et empreinte de ces saveurs cacaotées. Le final est assez long, et accès sur cette amertume de cacao pur (qui va crescendo et reste longtemps en bouche), le café, les fruits macérés, la réglisse, le caramel, la vanille, la banane flambée, et un bon petit côté liquoreux, qui reste tout de même léger pour un Barley Wine. Un petit côté rustique, de boisé, se fait lui aussi ressentir et reste plutôt longtemps en bouche.

En résumé : Personnellement je n'ai pas eu les mêmes sensations que Startrak, j'ai trouvé cette bière bien plus complexe et intéressante que ce que l'on pourrait croire en lisant sa description. Peut-être les quelques mois de vieillissement supplémentaires lui ont fait le plus grand bien..

En tout cas, comme je l'avais déjà dit, j'avais déjà goûté cette bière jeune, très jeune même, et elle m'avait plutôt déçu. La même bière vieillie d'un an et dix mois m'a beaucoup plus séduit, j'ai franchement passé un très bon moment avec ce breuvage. Et, chose qui peut paraître curieuse, l'amertume me paraît clairement renforcée avec le temps. Ce n'est pas une amertume démesurée, mais elle est bien présente, une bonne amertume de cacao pur. Ce n'est pas la première fois que je trouve une bière vieillie plus amère que jeune (ainsi que je l'ai déjà dit), mais là cela me paraît encore plus flagrant qu'avec la Westmalle Triple.

Bref, il ne s'agit pas là du meilleur Barley Wine que j'ai pu goûter, je trouve d'ailleurs comme Startrak que celui-ci pourrait être plus puissant, plus liquoreux, mais je le trouve quand même vraiment très bon et très complexe. Il est clairement plus intéressant que sa version jeune que je trouvais sans grand intérêt. Je suis bien content d'avoir pu trouver cette version "vieillie", car cela en vaut, finalement, franchement bien la peine.

-On est encore capable de tenir le litre sans s'prendre pour Dieu le père!
-Mais c'est bien ce que je vous reproche! Vous avez le vin p'tit et la cuite mesquine,dans le fond vous méritez pas de boire.

Partager