Re : étude universitaire

"Dépassé" connaissant la Peste, la formulation m'a étonné aussi.
Compétition ?
Au fait hier soir j'ai pris une west malle triple sans penser a cette discussion, simplement parce que c'est un repère auquel j'avais envie de revenir, parmi ce qu'on me proposait.

il fait beau

Partager

27 (modifié par Peste Sournoise 17-03-2013 11:59:53)

Re : étude universitaire

Euh, oups, argh !
Elles sont dépassées dans le sens "doublées".
Elles ne sont plus forcément mes références de comparaison.
Alors là Guernoulle c'est miraculeux !
Moi aussi j'ai eu ce réflexe hier soir !

Pas de style, pas de famille : des méthodes.

Partager

28

Re : étude universitaire

Je ne suis pas d'accord avec toi. Au regard du forum, tu as peut-être raison, mais le forum n'est pas le reflet de la réalité. Ici, il y a de nombreux beer geek, des chasseurs, des gens à la recherche de la nouveauté, de l'extrême.

Soit ils snobent les classiques car pas assez "in" pour eux, soit ils oublient d'en parler car ils préfèrent parler de leurs découvertes. reste que les trappiste restent des bières intemporelles, inimitables et reconnaissables à la première gorgées.

Doublées ? Quand Struise, Nogne ou Mikkeler seront aussi populaires que Chimay, Rochefort... les poules auront des dents. Ces bières n'intéressent pas le grand public.

Quand le Nelson Sauvin ne sera plus à la mode, les bières l'utilisant à outrance finiront aux oubliettes tandis que les trappistes continueront à exister.

Partager

Re : étude universitaire

Euhh...je parle de moi et moi seul.
Je ne fais pas d'association avec le forum ni écho à son "intemporalité" désincarnée.
Il est évident que des bières qui existent chez le consommateur depuis les années 1950 soient plus "populaires".
L'antériorité, les volumes de production, les budgets associés à la communication, l'aura sont des critères qui ont propulsé ces produits vers le haut au regard d'autres produits naissants.

La mode ?
Oui, même les Trappistes s'y mettent : Chimay et sa cuvée anniversaire par exemple.

Pas de style, pas de famille : des méthodes.

Partager

30

Re : étude universitaire

Ce n'est pas seulement un problème d'antériorité. Tu prends une (au hasard) "I live it", tu fais goûter à un amateur lambda de bière, il recrache.

Partager

Re : étude universitaire

"I leave it" alors...
Je vais me faire l'avocat de la Peste.

Il fut un temps où les trappistes représentaient le summum de la qualité, nulle n'était plus originale que l'orval, la Westvleteren 12 était le Graal, la Rochefort 10 était "la meilleure bière du monde"

Et puis dont apparues aux yeux du monde ces merveilles de petits brasseurs, produisant des nectars dont la puissance et la complexité n'ont rien a envier aux intemporelles références trappistes. Un Black Albert, une Vent d'Anges ou une Arrogant Bastard Ale sont loin de faire pâle figure.

Et puis il y a ces tueries qui allient une explosion gustative et souvent une rareté surpassant celle du Graal. 

Dépasser ? Je le concède, Votre Honneur ", le terme est mal choisi, imprudent.
Et pourtant ces nouvelles "bières de dingues" vont plus loin que les éternelles trappistes.

Il est donc sémantiquement juste d'utiliser le terme "dépasser". Même  s'il est spirituellement inapproprié.

Oui Votre Honneur les trappistes se jouent des modes, participer à l'escalade de l'icebock ultime n'est pas dans leurs valeurs, la quête des zibus n'est pas la leur. On ne peut être doublé que si on participe a la course et a l'agitation.

Alors oui Votre Honneur mon client s'est égaré, comme un agnus sans son pater, mais comme il est sémantiquement irréprochable je réclame la plus grande clémence.

Le condamner à une pater et trois ABT serait une sanction juste et mesurée.
Au pire une Abbaye de Leffe mais là c'est vache.

Pardonnez leur, Administrateur, ils ne savent pas ce qu'il font !

il fait beau

Partager

32 (modifié par Peste Sournoise 17-03-2013 13:42:26)

Re : étude universitaire

Et en tant que nordistes, nous sommes (il me semble) très imprégnés de la Belgique voisine.
Cette consanguinité brassicole masque nos horizons gustatifs et impacte nos jugements gustatifs.

Rooh...je viens de te lire cher maître !
J'accepte la sentence...même si Leffe risque fort de me faire regretter mes rebelles imprudences.

Pas de style, pas de famille : des méthodes.

Partager

33 (modifié par Cambrinus 17-03-2013 15:25:48)

Re : étude universitaire

Hello !

A mon sens chacun à sa vision des bières trappiste, du fait que c'est un terme à plusieurs facette, essentiellement culturel et temporel.

Le consommateur lambda passant par hasard au rayon bière qui achète une Chimay bleu ou autres trappistes largement distribuées dans nos grandes surfaces aura l'impression de faire un geste novateur mêlé à la culture belge et boira donc la bière avec une autre approche que si il buvait sa leffe quotidienne.

Il faut l'admettre, la bière "trappiste" est un puissant lobby dans le monde brassicole franco-belge. Il n'y cas regarder dans la majorité des boutiques spécialisées françaises, (je fais une généralité) on trouve plus de bières belges que de bières locale ou même tout simplement que de bières française.  (certe on a peu de brasserie mais tout de même !)
En ce qui concerne la "mode": la bière semble se démocratiser un peu et tout le monde l'a bien compris, Chimay Special edition, production intensive de Westvleteren (pour financer la nouvelle brasserie ? Aha) On a meme eu le droit à un reportage sur TF1, c'est pour dire ! Mais bon au final c'est tant mieux !

-Pour l'américain geek, c'est presque un rêve de tomber sur une Rochefort / Westvleteren, du fait d'une part que ces produits sont exceptionnels et une référence dans le style et d'autre part par leur inaccessibilité aux USA.

-Pour ma part en tant que geek assumé, je vois les bières trappiste comme un style à part entière. Comme tout le monde sur le forum j'ai commencé par elles, mais c'était certainement plus par défaut que par réel envi. De la même manière un américain commencera à se forger le palet avec des IPA.

En terme de goût je ne vois pas ces bières comme LA référence parfaite et unique à idolâtrer face à tous les styles qui existe. Mais évidemment certaines sont d'excellentes bières  et je trouve unique le fait que les brasseries regorge d'histoire et représente un vrai patrimoine en belgique.

Pour finir je voulais rebondir sur les comparaisons entre bières trappistes et les autres bières européennes en vogue, je dirai simplement que le public visé n'est pas le même. Ne confondons pas tout, "les moines" cherchent la linéarité du produit pour que leurs vieux consommateurs s'y retrouve mais aussi pour plaire à la nouvelle génération alors que, Mikkeller puisqu'il est cité cherche la singularité du produit et se destine évidemment à un public averti...

Bref à quand des milliers de chinois devant chez Westvleteren ou Cantillon ?

"Le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui."
Paul Morand

Partager

34

Re : étude universitaire

Cambrinus a écrit:

on trouve plus de bières belges que de bières locale ou même tout simplement que de bières française.  (certe on a peu de brasserie mais tout de même !)

On a quand même (environ) 450 brasseries en France, c'est pas si mal ! Certes elles sont plus difficile à trouver, car ce sont souvent de petite production, distribuée localement et hors du circuit de la grande distribution.

Pour en revenir au sujet, personnellement je ne considère pas les bières trappistes comme un style. Certaines sont pour moi des classiques, que je retrouve toujours avec grand plaisir (Westmalle triple, Orval, Rochefort 10, Chimay bleu). Toujours chercher de nouvelles bières (de nouvelles saveurs), c'est parfois "usant", donc revenir à des classiques de temps en temps ç'est "reposant".

"Si l’on sait exactement ce qu’on va faire, à quoi bon le faire ?"
Pablo Picasso

35

Re : étude universitaire

La linéarité des bières trappistes... Celle-là il faut que je l'encadre.

Partager

Re : étude universitaire

La constance plutôt ?

il fait beau

Partager

37 (modifié par Cambrinus 18-03-2013 01:17:25)

Re : étude universitaire

Cambrinus a écrit:

"les moines" cherchent la linéarité du produit pour que leurs vieux consommateurs s'y retrouve mais aussi pour plaire à la nouvelle génération


Tout à fait guernoulle, ca me semblait clair, vu le discours que je tiens. Je ne parlais évidemment pas de la linéarité du goût mais bien de la rigueur, la constance, entretenue par les brasseurs pour se tenir à la réalisation de ces bières connues de tous. Je maintiens donc ma linéarité ! default/smile

"Le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui."
Paul Morand

Partager

Re : étude universitaire

Eh il faut plaider coupable ! Linéaire c'est un terme de dégustation, sur 1 bouteille.
Constant c'est relatif à la production, sur plein de bouteilles.

il fait beau

Partager

39

Re : étude universitaire

Le style trappiste n'existe pas pour moi, c'est un label après il y a un style qui a pris de l'ampleur du fait l'émergence de certaines trappiste c'est le style de bière abt/quadruple (rochefort 10, westvleteren, trappe)

Partager

Re : étude universitaire

Le style "double" (version brune) et "triple" (vesion blonde) également à partir de la Westmalle.

Pas de style, pas de famille : des méthodes.

Partager

41

Re : étude universitaire

Silence a écrit:

Quand le Nelson Sauvin ne sera plus à la mode, les bières l'utilisant à outrance finiront aux oubliettes tandis que les trappistes continueront à exister.

mon avis personnel c'est que les bières à houblon NZ ou USA ou autres bien marqués ont révolutionné ou réveillé le monde de la bière et que cette façon de faire de la bière fait désormais partie du monde brassicole

Partager

Re : étude universitaire

Pour moi c'est pas de la révolution c'est une conjugaison de mode et de mondialisation.
Aujourd'hui avec le web il est possible de connaitre/acheter ce qui se fait dans le monde entier.

Aujourd'hui chaque mode part très rapidement dans l'excès et la compétition :
- les icebocks jusqu'à the end of history,
- les extra-houblonnages avec d'abord un regain d'intérêt pour le style IPA classique, qui a débordé sur l'US style IPA, les DIPA, les TIPA...

A la fin on arrive toujours à une plage de non-sens : à quoi ça rime ? Qu'est ce que j'aime réellement ?
Le marché se segmente, des pays autrefois improbables émergent (Italie, Espagne, et même la France qui sort de son côté "popote", sans oublier les Pays-Bas : je rappelle l'introduction du livre de Michael Jackson "les grandes bières belges" dans lequel il expliquait ne rien trouver là-bas, et j'y ai connu a peu près la même expérience).

Pas de révolution d'origine US ou NZ donc  , mais un bouillonnement général, une agitation frénétique, à laquelle se refusent à participer les Trappistes. Et c'est tant mieux parce que pour conserver leur statut de Référence, ils doivent proposer une gamme lisible (je trouve même que la Trappe en fait un peu trop)

il fait beau

Partager

Re : étude universitaire

Guernoulle la sagesse  a encore frappé !

Let it beer

Partager

Re : étude universitaire

je suis schizo en fait, "vierge folle", double personnalité : ici je suis Ooooooooooooooooom et ailleurs je suis WAOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUH !

il fait beau

Partager

Re : étude universitaire

Tout est dans l'alternance !

Let it beer

Partager

46

Re : étude universitaire

je trouve surtout que ces bières américaines ont apporté un nouvel élan notamment parmi les brasseurs européens et surtout français qui vivaient dans l'ombre des Belges, je ne parle pas du tout des bières extrèmes mais des bières de 4 à 8° généreusement houblonnées que ce soit amérisants ou aromatiques

Et pour les trappistes je les considère comme des valeurs sures aux recettes intangibles et aux saveurs uniques...et on peut rajouter bien d'autres bières qui ne sont pas logotées trapistes et qui remplissent ses critères

Partager

47

Re : étude universitaire

C'est bien, tu es d'accord avec toi même.

Partager

Re : étude universitaire

ardenno a écrit:

Et pour les trappistes je les considère comme des valeurs sures aux recettes intangibles et aux saveurs uniques...et on peut rajouter bien d'autres bières qui ne sont pas logotées trapistes et qui remplissent ses critères

Oui mais justement les trappistes sont identifiées comme telles (valeurs sures aux recettes intangibles et aux saveurs uniques) parce qu'elles sont trappistes. Pour les autres brasseries ce n'est qu'un référentiel personnel. On peut trouver que la Duvel est un modèle traditionnel, une référence qualitative et immuable (c'était l'avis de Michael Jackson)

Pour les trappistes on parle bien d'une image collective, ancrée dans la tradition.
Cf la tentative de promotion du label Belgian Family Brouwers qui cherche à se raccrocher (commercialement) à ces mêmes repères/éléments de valorisation (le monastique en moins).

il fait beau

Partager

49

Re : étude universitaire

je dis bien on peut en rajouter d'autres sans souci (je préfère largement une saison dupont à une chimay rouge)...oui en paix avec moi meme -)

Partager

Re : étude universitaire

pourquoi ?

Rappel :

Cath a écrit:

Je cherche des témoignages qui pourraient m'expliquer ce qui vous attire dans les bières trappistes en général. Pourquoi allez-vous vers ce style de bière plutôt qu'un autre.

il fait beau

Partager